Vous êtes ici dans un espace créé et géré par le site Garage de poche. Ces pages sont réservées aux internautes qui ont envie de faire découvrir leurs collections ou des modèles qu'ils trouvent dignes d'être contemplés sur le weeb. Alors si vous voulez, comme Wilfried, faire découvrir vos petites splendeurs, contactez-moi.

Wilfried, un collectionneur belge d’expression flamande, nous montre une partie de sa collection. Vous avez le choix de naviguer entre le néerlandais et le français. Il a un faible pour les voitures classiques des années cinquante et soixante. La Karmann Ghia est sa préférée. D’autres thèmes sont :
Salon de l'Auto, Auto-Sport, Musées Automobiles, etc… Il y en a qu’on aime à toutes les échelles !
© 2011-2016 WILFRIED All rights reserved.

LA KG AU CINEMA

La Karmann Ghia fait plus souvent son apparition sur l’écran qu’on ne pense, avec une prédilection pour les climats chauds et secs. Plus de la moitié de ces films sont tournés en Californie (côte ouest USA). Elle surgit aussi dans des feuilletons télévisés des années 1960 et 1970, tels que «Get Smart» et «Amicalement Vôtre». Voici une sélection.

Le héros d‘Hollywood

Le maître du suspense Alfred Hitchcock fut un des premiers à découvrir la KG dans son film «Sueurs froides» de 1958, avec Kim Novak et James Stewart dans les rôles principaux. Midge Wood (interprétée par Barbara Bel Geddes) y conduit un coupé ‘lowlight’ bleu gris de 1956 à travers les rues escarpées de San Francisco.

L’intro de «L’Homme Orchestre» (1970) se déroule sur la Promenade de Nice. Après chaque arrêt aux feux, Louis de Funès veut être le premier pour démarrer dans sa Fiat 124 Coupé Sport. Il s’ensuit une folle course de rue avec une Lamborghini Miura jaune. Le duo dépasse aussi un coupé Karmann Ghia 1960 de couleur rouge.

«Honky Tonk Freeway» (1981) est une satire débridée du 'way of life' américain, où les habitants de la petite ville Ticlaw de Florida (côte est USA) mettent tout en œuvre pour attirer les touristes vers leur hôtel pourvu d’un parc safari, même s’il n’y a pas de sortie de l’autoroute. Là encore, des Karmann défilent sur l’arrière-plan (entre autres, un cabriolet de 1968).

Le come-back
Les films plus récents mettent davantage la Karmann-Ghia au premier plan et la voiture y souligne souvent les traits singuliers du personnage associé, sa culture ou son goût raffiné.

Ainsi, «Kennedy et Moi» (1999) traite d’un écrivain qui traverse une crise et qui devient obsédé par la montre de son psy, qui aurait encore appartenu à JFK. La Côte atlantique et les Pyrénées sont le décor pour son cabriolet gris de 1970.

«Zuzu Angel» (2006) raconte l’histoire vraie de la couturière Zuleika Angel Jones du temps de la dictature au Brésil (1964-1985). Son coupé 1962 Karmann-Ghia bleu clair y joue un rôle de première importance.

Dans «Maria, ihm schmeckt’s nicht» (Marie, ça ne lui plaît pas) de 2009, les racines italo-allemandes de Sara, fille d’un travailleur immigré, sont mises en valeur par le cabriolet blanc de 1972 que conduit son fiancé Jan.

Les couleurs-symbole
« Rose bonbon » (avec la chanson-titre interprétée par The Psychedelic Furs) est un film culte de 1986. Dans cette romance d’ados, qui ressemble un peu au musical « Grease », une élève pauvre s’éprend d’un jeune yuppie fortuné. Andie (Molly Ringwald) conduit un coupé KG 1958 de couleur rose, usé avec des bosses.

« Starsky & Hutch » (2004) est l’adaptation d’une série télé des années 1970. Ce duo de choc se déplace dans une Ford Gran Torino rouge. Vers la fin du film, un coupé KG jaune canari de 1972 fait l’objet d’une tombola. Son coffre est pourtant criblé de balles, car il cache des stupéfiants.

Dans « Kill Bill 2 » de Quentin Tarantino (2004), Uma Thurman couve des projets de vengeance au volant de son KG cabriolet sans clignotants ni badge avant, doté d’éléments de plusieurs millésimes (tantôt avec, tantôt sans appui-tête).


La scène la plus drôle
« L’ordinateur en folie » (1969) est une comédie de Disney axée sur Dexter (Kurt Russell), un étudiant médiocre au Collège de Medfield. Sous l’effet d’un coup de courant, son cerveau obtient la mémoire d’un ordinateur. L’administrateur Dean Higgins (Joe Flynn), qui ne veut pas perdre son champion, le poursuit vers un casino dans son coupé Karmann bleu-blanc de 1959 dont la portière, qui ne ferme pas bien, doit être retenue par une corde.

Sex-appeal
« Miss Cobaye » (titre original « Love Potion No 9 », 1992) s’inspire d’une chanson des années 1950 interprétée par The Clovers. Paul, un biochimiste timide, sait mettre la main sur un philtre qui le rend irrésistible pour les femmes. Son amie Diane l’essaie avec autant de succès sur d’autres hommes. De nombreux va-et-vient se font dans un cabriolet KG 1969 vert foncé. Enfin, une Porsche 550 Spyder rapide mène au dénouement.

La scène la plus longue
« A Taça do Mundo é Nossa » (A nous la Coupe du Monde, 2003) est une comédie de la troupe Casseta & Planeta dans le genre de Monty Python. En 1970, l’équipe brésilienne a gagné avec Pele le championnat du monde de foot. Un trio de rebelles s’oppose à la junte militaire en dérobant le fameux trophée Jules Rimet. Tout au long du film, Maria Paula se promène comme Lucy Ellen (la fille du général) dans un cabriolet KG rouge de 1962 ‘made in Brasil’.

La scène la plus dramatique
Zuzu Angel, qui a cherché en vain le corps de son fils assassiné, un militant de gauche, s’est tuée en 1976 dans un accident de voiture en sortant d’un tunnel à Rio. En 1998 fut révélé que l’accident était provoqué par le régime. Ce tunnel porte aujourd'hui son nom.

Le choc des cultures
« Maria, ihm schmeckt’s nicht » (d’après le best-seller de Jan Weiler) montre combien s’écartent les mondes d’un Allemand et de sa future belle-famille italienne. Rien de plus symbolique que la scène d’une collision et des propos équivoques qui en résultent.

La ‘Internet Movie Cars Database’ contient plus de 200 entrées pour la Karmann Ghia (type 14, type 34 ou TC).

Aucun commentaire: